• Marine

Ne cherchons plus à être parfaits, soyons nous-mêmes



Il y a un sujet qui me tient à cœur depuis déjà longtemps, c’est l’envie de vivre en faisant des choses qui me plaisent vraiment. J’ai eu le temps de me poser tout un tas de questions ces derniers temps. Et je dois dire qu’en ce moment, tout me ramène à ça. Les séries et conférences que je regarde, les livres que je lis et même les discussions avec mes amis et ma famille.


J’ai l’impression que nous sommes vraiment nombreux à avoir envie d’autre chose. L’envie d’envoyer valser les 10 000 questions qu’on se pose sans cesse avant d’agir. Retirer les barrières que nous avons posées sur notre chemin et s’émanciper du regard des autres. Parce qu'il y en a marre de vivre la vie de la personne que nous devons être plutôt que celle que nous sommes. Parce que vivre la vie d’un autre ça peut marcher. Ça peut marcher longtemps même. Mais ça n’est pas satisfaisant et lorsqu’on en a conscience, on a juste envie de changer.


J’ai souvent le sentiment d’être à la place de quelqu’un d’autre et de faire quelque chose qui ne me correspond pas. En fait je crois qu’on est vraiment nombreux à chercher le sens de notre travail et de nos relations aux autres.


Je suis tombée sur deux conférences d’une chercheuse américaine, Brené Brown, qui a vraiment démêlé le sac de nœud de mes réflexions sur ce sujet. Elle a travaillé des années sur la vulnérabilité et la honte. Je ne suis pas là pour faire un résumer de son travail. Je vais simplement me servir de sa réflexion pour ordonner les miennes. J'ai mis en évidence six points sur lesquels il est intéressant de réfléchir lorsque vous êtes dans le même cheminement que moi :


La recherche de la perfection


Arrêtons de nous demander comment nous pensons devoir être car cela ne change pas qui nous sommes. De toute façon, nous allons toujours imaginer quelque chose d’inatteignable. Nous allons nous focaliser sur nos faiblesses et oublier de reconnaître notre valeur, nos qualités. Nous allons alors tenter de cacher notre vulnérabilité en devenant quelqu’un d’autre, en adoptant une attitude différente. En fait, nous allons devenir quelqu’un que nous ne sommes pas vraiment. Et cela demande beaucoup d’énergie. Beaucoup plus que de se contenter d’être soi.


Sachez que l’on induit ce que l’on pense. Si nous pensons que nous n’en valons pas la peine ou que nous ne sommes pas assez bons, nous ferons tout ce qui faut pour nous donner raison. Si nous pensons devoir être parfait, les autres attendront de nous que l’on soit parfait. Autant vous dire que cela ne va pas arranger nos affaire ! C’est tout simplement peine perdue puisque la perfection n’existe pas.


La volonté de plaire aux autres


Si nous cherchons à tout prix à plaire aux autres, nous ne pouvons pas être nous-mêmes. Nous allons devenir ce que nous pensons devoir être pour plaire à quelqu’un. Mais à quoi bon plaire aux autres s’ils ne nous aiment pas pour la personne que nous sommes vraiment. Il ne sert donc à rien de vouloir plaire à tout le monde puisque c’est impossible. Autant rester soit même et être apprécié par les bonnes personnes. Nous n'en serons que mieux entourés.


Ne cherchons pas à jouer un rôle et acceptons de montrer notre vulnérabilité aux autres. La vulnérabilité rassemble puisqu’elle crée une proximité qui nous rend accessible. Elle offre la possibilité aux autres de s’identifier à nous et vice versa. C’est elle qui permet de créer des affinités entre les personnes. Elle est la base des relations solides et enrichissantes.


Si on ne laisse rien transparaitre de notre vulnérabilité, nous laissons penser aux autres que nous sommes « parfaits ». Or la perfection ne fait qu'instaurer une distance entre l'autre et nous. Elle ferme la porte aux relations. Qui pourrait s'identifier à quelqu'un de parfait ? Même la personne que nous sommes vraiment est incapable de s'identifier à la personne que nous incarnons lorsque l’on masque notre vulnérabilité. Après une conversation avec quelqu'un, vous-êtes vous déjà demandé si vos réponses et votre attitude vous auraient invité à vouloir créer une affinité si vous aviez été cette personne ? Ce n'est peut-être pas clair, mais c'est l'idée.


La peur de l’échec


Ne jamais penser que nous ne sommes pas assez bien pour faire quelque chose ou que d’autres sont meilleurs que nous pour le faire. Arrêtons d’avoir honte de ce que nous sommes ou de ce que nous ne sommes pas. Acceptons-nous tels que nous sommes, c'est ce qui nous rendra intéressants et uniques et ce qui nous fera réussir ce que nous entreprenons. Acceptons de prendre des risques et d’échouer parfois. L’échec est souvent vu comme quelque chose de négatif pourtant il est tout aussi positif qu’une réussite. Il nous permet de ne pas avoir de regret et il révèle l’audace dont nous faisons preuve parfois.


Arrêtons de nous cacher derrière une personne que nous ne sommes pas et de faire des choix qui apaisent nos peurs au détriment de nos envies et de nos passions. Il sera toujours plus confortable de choisir la sécurité d’un choix. Mais est-ce celui qui nous convient vraiment ? Si nous ne faisons pas les choix qui nous correspondent, personne ne sera en mesure de les faire pour nous.


Le lâcher prise


Facilitons-nous la tâche et arrêtons de penser pour les autres ou de supposer des choses. Nous ne sommes pas les autres et il ne sert à rien de spéculer sur ce que les autres attendent de nous. De toute façon, nous ne serons jamais mieux qu’en étant nous-mêmes. Autant économiser de l’énergie et arrêter de se poser des centaines de questions. Si vous ne correspondez pas aux attentes en étant vous-même, c’est peut-être qu’il y a eu erreur de casting, et c’est peut-être mieux comme ça.


Nous pouvons agir différemment de ce que nous sommes mais nous prenons le risque de nous épuiser à occuper une place qui n’ai pas vraiment la nôtre. Soyons bienveillants et sincères avec nous-mêmes et les autres et tout aura plus de sens autour de nous. Les rencontres et les opportunités seront plus en lien avec qui nous sommes. Nos relations seront plus sincères et de qualité. Que du positif !


S'affranchir de la honte et oser


Reconnaitre ses vulnérabilités et accepter de les montrer aux autres ne va pas nous rendre plus faibles. A vrai dire, il n’y a pas plus grand courage que d’oser nous montrer tel que nous sommes vraiment. Cela peut paraître un peu simple comme réflexion mais nous vivons dans une société où il n’est pas toujours facile de rester authentique et sincère envers nous et les autres. Nous avons parfois honte d'entreprendre certaines choses et de s'exposer au regard des autres.


Après avoir ouvert ce blog, j’ai été surprise par plusieurs personnes qui m’ont félicité pour le courage dont j’avais fait preuve pour le faire. En fait, il serait plus courageux d’accepter de partager sa vulnérabilité plutôt que de se cacher derrière quelqu’un que nous ne sommes pas vraiment.


Ne pas prendre l'avis des autres comme argent comptant


Il y aura toujours des gens pour émettre des critiques sur qui nous sommes ou ce que nous faisons. La critique est souvent le reflet d'une faiblesse ou d'une peur de la personne qui nous la fait. La critique est facile et elle nous permet de soulager notre égo. Je crois que nous l'avons tous déjà fait et que nous le faisons tous encore parfois, c'est un peu humain. Si nous critiquons quelque chose chez quelqu'un, c'est sûrement parce que nous avons un problème à régler avec la chose en question. Il ne faut donc pas toujours prendre pour nous les critiques qui nous sont faites et apprendre à garder de la distance face à la critique et au jugement.


Notre entourage est précieux mais il n'est pas dans notre tête. Toute personne qui tient à nous cherchera à nous aider lorsque nous en avons besoin. Mais il n'est pas facile de se détacher de ses propres craintes pour apporter une réponse ou une aide adaptée à un ami ou un proche. Si nous recherchons la sécurité, nous n'allons pas forcément apporter la réponse idéale à un ami qui veut se lancer dans l’entreprenariat. Ce que je veux dire, c'est que les réserves et les peurs de nos proches vont parfois orienter leurs conseils ou leurs avis. C'est pour cette raison qu'il faut apprendre à recevoir les conseils et les avis de nos proches sans leur donner le plein pouvoir sur nos choix. Nous devons garder en tête que nous sommes les mieux placer pour faire les choix qui nous correspondent.  


Que faut-il retenir ?


Vivre la vie de la personne que nous pensons devoir être ne nous apportera jamais réelle satisfaction. Faire tomber les masques de la perfection et de la honte pour s'ouvrir au cercle vertueux de la sincérité et l'authenticité. Voilà ce qu’il faut retenir de cet article. Cessons d’être quelqu’un d’autre que nous au travail, dans nos activités mais aussi dans nos relations. Soyons nous-mêmes tout simplement.


Je ne sais pas s'il y a des astuces miraculeuses pour y arriver. Je pense qu'il faut commencer par se poser des questions au quotidien sans laisser notre égo et nos craintes répondre à notre place. Appuyer sur le bouton pause et répondre à ses questions de manière la plus sincère possible envers vous-mêmes.

_____


Si vous voulez aller plus loin sur ce sujet, vous pouvez vous aussi regarder les conférences de cette chercheuse. Elles sont agréables à regarder et même amusantes. C’est une chercheuse américaine mais vous pouvez mettre les sous-titres en français si vous le souhaitez. Elles durent une vingtaine de minutes et elles sont disponibles sur la plateforme Ted :


https://www.ted.com/talks/brene_brown_the_power_of_vulnerability

https://www.ted.com/talks/brene_brown_listening_to_shame


Elle a aussi écrit plusieurs livres dont « La grâce de l’imperfection » que je suis en train de lire actuellement. Il reprend de manière plus détaillée ce qui est dit dans les conférences.



*Chercheuse en sciences humaines et sociales


@Marine